La Soudure et les principaux procédés de soudage

La Soudure et les principaux procédés de soudage

La soudure est un procédé qui permet d’assembler de façon permanente différente pièces entre elles. Le soudage permet d’assurer la continuité des matériaux assemblés, cette opération s’effectue à l’échelle atomique notamment lors de la soudure des métaux. Pour réaliser une opération de soudure il est indispensable d’utiliser une énergie d’activation afin de procéder à la continuité des matériaux en les faisant fusionner. Le soudage n’est pas seulement réservé aux matériaux et métaux identiques, puisqu’il peut être utilisé aussi bien sur les plastiques et matériaux composites, mais aussi sur le bois.

soudure TIG, la soudure industrielle, soudure avec robot

Contrairement à une idée reçue le brasage ne répond pas à proprement parler à la définition communément acceptée de la soudure. Aujourd’hui les postes à souder sont très performants, et leur démocratisation a fait sortir la soudure du monde industriel, vers le monde particulier. Ainsi, la méthode la plus utilisée pour effectuer des soudures de qualité reste le soudage à l’arc électrique. Il existe ainsi différentes méthodes, à savoir le soudage à l’arc électrique avec électrodes enrobées, le soudage à l’arc avec électrode non fusible, le soudage à l’arc avec fil électrodes fusible ou soudage semi-automatique.

Soudage à l'arc électrique avec électrodes enrobées


Le soudage à l’arc électrique avec électrodes enrobées, et aussi dénommé selon la nomenclature utilisée MMA qui veut dire Manual Metal Arc, ou SMAW pour Shielded Metal Arc Welding selon les normes américaines. Ce procédé de soudage est aussi appelé procéder 111 selon la norme ISO 4063. Lors d’une soudure à l’arc électrique avec des électrodes enrobées, la chaleur indispensable pour effectuer une soudure est générée par un arc électrique créé entre une électrode enrobée et la pièce à souder. Dans ce procédé, un flux solide va protéger le cordon de soudure sous forme de métal fondu, d’où son nom de soudure à l’arc électrique avec électrodes enrobées.

Soudage TIG arc électrique avec électrodes non fusibles


Le soudage à l’arc avec électrode non fusible, que l’on appelle aussi le soudage TIG pour Tungsten Inert Gas, ou encore GTAW Gas Tungsten Arc Welding selon les normes américaines. Le procédé de soudage TIG est aussi appelé procédé 141 selon la norme ISO 4063. Lors d’une soudure TIG, le poste à souder va générer un arc électrique entre l’extrémité d’une électrode réfractaire en tungstène pur, ou possédant un pourcentage de thorium de un à 2 %.
//
soudure TIG, la soudure industrielle, soudure arc electrique

À noter que lors du soudage de pièces en aluminium, l’électrode est en zirconium. Le soudage TIG utilise un gaz de protection inerte le plus souvent de l’argon, de l’hélium, ou un mélange de ces deux gaz. Une baguette ou un feuillard va servir de métal d’apport dans certains cas. L’un des avantages du soudage TIG, c’est que ce procédé peut être automatisé, et robotisé pour le cas soudage TIG orbital.

Soudage MiG MAG arc électrique avec fil électrodes fusibles


Le soudage à l’arc avec fil électrodes fusible ou soudage semi-automatique est aussi appelé soudage MiG MAG. Soudage MIG veut dire Metal Inert Gas, et soudage MAG signifie Metal Active Gas, les Américains utilisent le terme GMAW qui veut dire Gas Metal Arc Welding. Le soudage MIG-MAG est aussi appelée procédé 131 pour le soudage MIG et procédé 135 pour le soudage MAG selon la norme ISO 4063.

Le soudage MIG-MAG utilise aussi un arc électrique entre l’extrémité d’une électrode consommable et de la pièce à souder, comme dans le soudage TIG, la soudure s’effectue dans un mélange gazeux de protection. La nature du mélange gazeux dépend type de soudure réalisée.